Left
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
  • Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
Right


Tod's Touch meets Gelasio Gaetani
Gelasio Gaetani, voyageur autour du monde

Gelasio Gaetani D'Aragona Lovatelli.
On sait beaucoup de choses à son sujet. Un véritable gentilhomme italien, au meilleur sens du terme : romantique, affectueux, séduisant, intelligent, sympathique et mondain juste ce qu'il faut pour ne pas être vu partout. Son charme naturel lui vient de sa noblesse d'âme mais aussi de sa lignée. Un Gascon des temps modernes, un mousquetaire de cœur, un personnage échappé d'un film de Ridley Scott, un voyageur dans les yeux et le sourire, hors du temps mais très présent, qui s'attache pour la vie à ceux qu'il aime profondément. Ses passions, sa force et son point faible : le vin, le voyage, l'évasion, tenir un journal pour fixer ses souvenirs.
Son rêve : pouvoir revenir sur sa terre désormais oubliée dont il dit qu'elle est « la plus proche du soleil et de la lumière ». Mes ses enfants passent avant tout. Lapo, l’aîné, sympathique et expansif, tient un excellent restaurant à Montevarchi où il revisite et modernise les spécialités toscanes. Iacobella crée des bijoux, des sacs et des objets originaux avec des cristaux et des cuirs anciens pour des clients-amis triés sur le volet dans le monde entier. Cristoforo a lancé quant à lui une exploitation agricole ultra-écolo au Brésil. Fous mais aussi sympas et géniaux que lui et, tout comme lui, citoyens du monde, curieux et originaux. Gelasio vit avec une magnifique désinvolture entre Rome, Londres, Paris et New York, la Toscane, la Sicile et le reste du monde et, où qu'il soit, il connaît tout le monde mais ne fréquente et n'estime qu'une poignée de véritables amis. Invité partout, il ne s'enthousiasme que s'il a un coup de cœur pour quelque chose ou quelqu'un.
Son métier c'est le vin, son portail s'appelle Ex Vinis et son jeu le plus sérieux consiste à créer et entretenir les caves des grandes demeures de gens importants. Il jure que les meilleurs vins du monde viendront bientôt du Pérou. Pérou où il a découvert une cuisine extraordinaire, parmi les mieux classées au monde. Son dernier projet en date est le livre « A spasso con il vino » (paru chez Feltrinelli, actuellement en librairie) préfacé par le légendaire Hugh Johnson. Cet ouvrage traite de petites excellences vinicoles italiennes que beaucoup ne connaissent pas, histoires du véritable courage. Son prochain opus est le livre avec Assouline « The great wine dream italian book », un voyage au fil de l’Italie des vins vue à travers les mots et les yeux de sa tribu d’amis d’un bout à l’autre de la Botte. Illustré par les clichés d’Aline Coquelle, jeune photographe française pleine de talent, il devrait être prêt d’ici un an.


Gelasio a toujours voyagé mais sans jamais faire de tourisme.
Il nous livre quelques adresses d'endroits qu'il affectionne et où il aimerait retourner. Des noms à peine évoqués, qui ont tous leur importance, souvent internationaux.
Pour manger : Le fabuleux restaurant Astrid y Gastón, elle est Allemande, lui Péruvien, à Miraflores, Lima, Pérou. L'un des cinq meilleurs établissements au monde : une cuisine péruvienne raffinée et traversée d'influences "européennes" modernes.
Un autre restaurant péruvien qu'il adore se trouve à Cuzco, le Senzo, à l'intérieur du "Palacio Nazarenas" (un ancien couvent espagnol reconverti en un merveilleux hôtel). Pour manger à New York, le restaurant mexicain Tacombi.
Pour dormir : l’Hotel Aman-I-Khas (qui signifie "paix spéciale" en sanscrit et en hindi) de Ranthambore à Burma et The Imperial Hotel à New Delhi.
Pour le vin : le toit-terrasse du tout nouveau 10 Corso Como à Shanghai, ouvert en septembre 2013 dans West Nanjing Road, pour ses caves les plus sophistiquées et les meilleures de Chine. à Rome, l’Osteria Der Belli sur la Piazza di Sant’Apollonia, au cœur du Trastevere, et le Pastificio Cerere dans le quartier de San Lorenzo. Mais aussi Dal Bolognese, tenu par Alfredo Tomaselli, son ami et presque frère romain, passionné comme lui de Harley Davidson.
À Sienne, le restaurant Le Logge et, en Versilia, tous les petits restos, tous excellents. À Milan, le Conte Camillo, où il mange presque tous les jours et rigoureusement seul.

FOR MORE TOUCHES... CLICK HERE

Carolina Bucci
Renaissance contemporaine
Read More
Noor Fares
The world seen through the eyes of ...
Read More
Caroline Issa
La culture de la mode
Read More
Andrea Brugnoni
Urbain éclectique
Read More
Hugh Van Cutsem
La double vie de Hugh van Cutsem
Read More
Sofia Camerana
Détails de voyage
Read More
Matteo Sardagna
Sardagna et l’amour de la terre
Read More
Hedvig Opshaug
Le style au quotidien: comment s’habiller dans la journée
Read More
Orsini Peduzzi
Tod’s Touch meets Antonine Peduzzi e Luisa Orsini
Read More
Lola Toscani
Tod's Touch meet Lola Toscani
Read More
Nathalie Dompè
Tod's Touch Meets Nathalie Dompè
Read More
Tod's Touch Meets Tala Samman
La styliste et blogueuse de mode nous fait visiter « son » Dubaï à elle
Read More
Regard sur Guido Taroni
"L’emblématique est, par essence, ce rare équilibre entre le familier et l’unique."
Read More
Tod’s Touch meets Martha Ward
Coup d’œil dans le garde-robe de Martha
Read More
Tod’s Touch meets Peter Cincotti
Mes origines italiennes s’expriment à travers ma musique
Read More
Carlotta-The London Art "ISTA"
Une journée à Londres avec Carlotta Loverini Botta
Read More
Interview Valentine Warner
VALENTINE WARNER NOUS DÉVOILE SA TOUCHE
Read More
Tod's Loves New York
New York Exclusively for Tod's Touch
Read More
Milan as seen by Micol
« Si c’est ce que tout le monde voit, ce n’est pas ce que je vois »
Read More
Chic muse
La blogueuse de mode Denni Elias apporte sa contribution à Tod's Touch
Read More
The Northern Light
Hedvig Opshaug for Tod's Touch
Read More