Left
  • Matteo Sardagna
  • Matteo Sardagna
  • Matteo Sardagna
  • Matteo Sardagna
Right

MY MANIA: Matteo Sardagna
Mes chaussettes

Gros plan sur un tiroir.
Les jeux de couleurs – comme celles des grappes de raisins – laissent deviner la libre interprétation du détail qui compose l’ensemble.
Matteo Sardagna mêle en effet les tissus et les grands classiques – faits sur mesure – qu’il gère comme une symphonie.

Avec en écho la musique et les livres dont il s’entoure, et sa relation à la terre. Comme celle des terres des Poderi Luigi Einaudi, du domaine de Dogliani et du Relais niché au cœur des teintes de la région des Langhe.
Matteo gère l’élégance de ces couleurs d’automne, qu’il porte souvent, avec un style qui habille ses racines. Cela passe aussi par le choix de ses chaussettes, zébrures bigarrées sur lesquelles nous nous penchons.

Il les achète. Partout, mais jamais à l’étranger. Selon lui, personne n’apporte autant de soin ni de précision à leur fabrication que les Italiens.
Le tissu. En fil d’Écosse exclusivement, question de confort.
La fantaisie. Sa préférence va aux rayures mais il ne dédaigne pas les motifs à pois. Ce sont ses derniers achats.
Les coloris. Tout est permis, sauf le gris-noir-blanc.
La méthode. Aucune. Les codes appartiennent au passé alors que Matteo Sardagna vibre à l’émotion du moment. Les chaussettes, ce sont celles du jour.
Sa paire préférée. À larges rayures vertes et violettes, en cachemire.
La paire récurrente. Les rayures, en bleu et bordeaux.
La date. Cette marotte a démarré alors qu’il avait une trentaine d’années.
Un secret. Il les achète souvent à l’aéroport.