Left
  • Polly Morgan
  • Polly Morgan
  • Polly Morgan
  • Polly Morgan
  • Polly Morgan
  • Polly Morgan
  • Polly Morgan
  • Polly Morgan
Right

Polly Morgan
L’uniforme de l’artiste

Un mode de vie sobre, tendance moderniste

Nous sommes dans le quartier d’East London, entre bâtiments de caractère et passé industriel, grands espaces, verrières et terrasses, proches les unes des autres et bien loin du chaos de la capitale.

Des lieux où maisons et ateliers cohabitent sous un même toit, comme chez Polly Morgan, artiste qui revisite la technique ancestrale de la taxidermie – ou empaillage – en lui apportant sa touche personnelle pour la remettre au goût du jour.

Sa dernière apparition remonte à février dernier, chez le galeriste Marco Voena qui jongle depuis toujours avec ancien et contemporain. Son atelier milanais est donc l’idéal pour accueillir des volatiles perchés sur des tableaux ou des pythons lovés sur eux-mêmes, formant un cercle sans queue ni tête, à l’image de l’infini.

Mais revenons à Londres, dans l’atelier qui, au rez-de-chaussée, découvre pots de peinture, sprays, ciseaux, pinces et jusqu’à un sèche-cheveux pour sécher les plumes, sans oublier les centaines d’instruments avec lesquels Morgan décompose et recompose les animaux à mettre en scène. Dans cet atelier, l’artiste à la peau diaphane, vêtue d’une combinaison de travail orange – sorte de Grace Kelly d’avant-garde – fait régner le chaos de la minutie.

Un escalier métallique en colimaçon conduit au premier étage où d’immenses verrières baignent de clarté le salon meublé d’une grande table en fer noir, de sièges Charles Eames et de lampes de designer. « La décoration intérieure est guidée par le bâtiment. Ici, j’ai voulu quelques pièces modernes et c’est tout. Plus mon espace de travail est rempli, plus j’ai besoin de vide à la maison. Ici je vis surtout en compagnie des cieux, l’espace permet de réfléchir ». Spacieux et lumineux, le salon donne sur une grande cuisine ouverte, une pièce importante car Polly adore manger mais surtout cuisiner. « Alors que j’ai simplifié mon mode de vie à l’extrême, en cuisine, je laisse libre cours à mon instinct, je sors souvent du cadre et m’éloigne de l’idée de départ. Comme dans le travail » (voir MY MANIA : Mes recettes).

Sa salle de bains est elle aussi immense, un espace blanc où Polly prend soin d’elle même si elle se maquille à peine. « Je ne suis plus aussi audacieuse qu’autrefois ».

Enfant, Polly était son propre terrain d’expérimentation. Elle allait à l’école avec les T-shirts trop grands de son père et huit montres au poignet. « Je tentais de m’exprimer et d’attirer l’attention ».

Aujourd’hui, son attention s’est déplacée sur les poussins et les corbeaux empaillés et son style affiche une savante sobriété que nous étudions point par point.

Je m’habille toujours à la dernière minute, je suis obnubilée par mon travail et je porte un uniforme : un pantalon ou une jupe tube avec une belle chemise. Une touche masculine apporte toujours un peu de peps

Jamais : de vêtements moulants ni de minijupes et encore moins de décolletés. « C’est bien plus sexy ».

Toujours : : des coupes couture d’inspiration masculine. Pour le maquillage, soit les yeux soit la bouche, jamais les deux.

Sa valise pour trois jours: 1 paire de chaussures de gym 2 paires de chaussures à talons, sandales et bottes 2 t-shirts 1 pantalon à la coupe impeccable 1 veste 1 belle chemise

Bagage à main, son conseil: « En avion, je porte toujours un pull, une veste et un manteau, le plus d’épaisseurs possibles ».

Manie : « J’adore mon travail et je suis incapable de profiter des vacances ».

Dîner : « Sortir le soir pour manger du poisson. Chez J. Sheekei, à St. Martin’s Court, on se croirait revenu dans les années Trente à bord de l’Orient Express ».

Shopping: « de préférence sur Internet. Sinon, je vais faire un tour dans les galeries et les boutiques tendance de MayFair ». Mais sa vraie passion n’est autre que le magasin de bricolage Romanys, dans Brewer street.

The Picture of - Archives

Sara Brajovic
L’actrice prescriptrice de tendances
En Savoir Plus
Alexia Jordan
La promenade culinaire d’une designer collectionneuse d’os
En Savoir Plus
Kyveli Alexiou
Le style, théâtre de soi-même
En Savoir Plus
Lucia Odescalchi
Une princesse des temps modernes
En Savoir Plus
Polly Morgan
L’uniforme de l’artiste
En Savoir Plus
Carolina Bucci
Renaissance contemporaine
En Savoir Plus
Noor Fares
Le monde à travers les yeux
En Savoir Plus
Caroline Issa
La culture de la mode
En Savoir Plus
Andrea Brugnoni
Urbain éclectique
En Savoir Plus
Hugh Van Cutsem
La double vie de Hugh van Cutsem
En Savoir Plus
Sofia Camerana
Détails de voyage
En Savoir Plus
Matteo Sardagna
Sardagna et l’amour de la terre
En Savoir Plus
Hedvig Opshaug
Le style au quotidien: comment s’habiller dans la journée
En Savoir Plus
Gelasio Gaetani D’Aragona Lovatelli
Gelasio Gaetani, voyageur autour du monde
En Savoir Plus
Orsini Peduzzi
De Rome à Paris en compagnie de Tine et Luisa
En Savoir Plus
Lola Toscani
Un aperçu du New York de Lola Toscani.
En Savoir Plus
Nathalie Dompè
Le Milan de Natalie Dompé
En Savoir Plus
Tala Samman
La styliste et blogueuse de mode nous fait visiter « son » Dubaï à elle
En Savoir Plus
Guido Taroni
"L’emblématique est, par essence, ce rare équilibre entre le familier et l’unique."
En Savoir Plus
Martha Ward
Coup d’œil dans le garde-robe de Martha
En Savoir Plus
Peter Cincotti
Mes origines italiennes s’expriment à travers ma musique
En Savoir Plus
Carlotta Loverini Botta
une journée à Londres avec Carlotta Loverini Botta
En Savoir Plus
Valentine Warner
Valentine Warner nous dévoile sa touche
En Savoir Plus
Tod's Loves New York
New York Exclusively for Tod's
En Savoir Plus
Milan as seen by Micol
« Si c’est ce que tout le monde voit, ce n’est pas ce que je vois »
En Savoir Plus
Chic muse
La blogueuse de mode Denni Elias apporte sa contribution à Tod's
En Savoir Plus
The Northern Light
Hedvig Opshaug for Tod's
En Savoir Plus
The Blonde Salad
Chiara Ferragni en exclusivité pour Tod's
En Savoir Plus