Skip to main content

Maria Vittoria, Maria Eugenia, Michela Bianconi

Trois soeurs, dans un château.
Vignes, voyages et vie d’entreprise.

Une histoire de vin, de femmes, et d’Italian Lifestyle.
Trois soeurs, un château et une cave d’où provient leur vin, que nous apprenons à définir moderne quand: “Tu le bois sans t’en apercevoir, ce n’est pas un simple verre mais un moment, qui doit s’unir à ce que tu es en train de faire”. Discutons avec Maria Vittoria, Michela et Maria Eugenia non seulement de qualité, mais aussi de sens du temps, des lieux et de leur hospitalité, jusqu’à l’élégance extrême des produits artisanaux traditionnels.
Jeunes et charmantes interprètes de ce qui ressemble à un véritable conte de fées - mais caractérisé par le travail, l’engagement et la discipline dans les livraisons – qui se passe dans le château, situé sur les douces collines du Frioul, près d’Udine, dans la région du Nord-Est de l’Italie.
Un château entouré de vignes, celles qui nourrissent le parcours oenologique du Château de Buttrio, l’étiquette créée par leur mère, Alessandra Felluga.
C’est elle qui a rénové les chambres et salons de la demeure du dix-septième siècle, avec son style très personnel qui rend tout harmonieux et à la fois chaque espace différent, y compris les 8 chambres du château transformé en hôtel de luxe. www.castellodibuttrio.it
Les trois soeurs
Elles habitent ici, passent leurs journées au travail et leurs soirées à parler, au coin de la cheminée: “Ces dernières années nous avons vécu loin l’une de l’autre pour étudier, nous sommes heureuses de nous être retrouvées, les journées volent”.
Nous les rencontrons autour de la table “Pour nous, le moment du repas est, depuis toujours, sacré”, table ronde, comme la tour qui fait partie de la grande cuisine, aux fenêtres qui donnent sur la vallée. D’ici on voit aussi le jardin, qui grâce à ses légumes, rythme le luxe des saisons, de genre alimentaire: “Dont nous nous apercevons quand nous sommes à l’étranger”.
Par exemple au cours des années universitaires pendant lesquelles elles se sont divisées entre matières et capitales - économie à Londres, oenologie à Milan et histoire à Paris – aujourd’hui transformées en une collaboration totale, différenciée dans les spécialités: “Nous avons trois points de vue différents, c’est très utile, nous discutons ensemble de tout, de la stratégie aux détails”.
Dans cette vie ancrée dans les vignes, mais pas trop (souvent aussi à l’étranger pour le travail) mais dans la plupart du temps elles vivent ici, et volontiers: “Tu te réveilles avec une vue imprenable, tu vas au bureau en te promenant dans la nature, en profitant de la beauté des changements de saison”.
Dans la cave, à plein rythme depuis quelques années, sous la supervision de leur mère, mais avec l’idée en prospective d’une gestion à trois et indépendante, les filles ont créé les étiquettes Mon Blanc, nom imaginé pour un mélange du Frioul, Ettaro, Sauvignon Riserva qui par son titre rend hommage à leurs vignes, et Morpurgo9, méthode classique.
Leur credo: “Vins très minéraux, qui du parfum initial à l’arrière gout final, créent une ligne droite qui perdure”.
A coté de la cave il y a l’hôtel, d’un genre spécial come peuvent être les 8 chambres, l’une différente de l’autre dans un château avec une enfilade de salons, il y a l’Auberge et aussi l’agritourisme, en somme un monde qui tourne autour des plaisirs et de l’hospitalité, en pur life style italien.
Et, si cela ne vous suffit pas, depuis un an environ, les soeurs ont donné leur nom, Le Sur, à une ligne d’objets de tradition et de fabrication locale: “Pensés pour les hôtes internationaux, qui peuvent emporter un souvenir de l’endroit, réalisé sur place”.
Il y a les “furlane”, pantoufles en velours cousues à la main, les parfums d’ambiance inspirés de la cave ou du salon cheminée donc à base d’encens et de cuir, il y a des set beauty et des serviettes, l’écharpe en cachemire réalisée avec un métier à tisser manuel, le doux manteau de campagne, qui rappelle si bien la robe de chambre sophistiquée des dandys et qu’elles utilisent beaucoup elles aussi, les Sur entrepreneuses.
Et des nouveautés constantes, probablement pensées devant le feu de la cheminée, dans le grand salon qui écoute leurs soirées.
Le style d’une, ou mieux de trois, châtelaines contemporaines.

Je me sens élégante: avec des mains et des pieds soignés, un beau décolleté, un maquillage léger.
La tenue de mes rêves: jeans et t-shirt, en hiver un pullover.
Le cadeau le plus beau: les bijoux que nous offrent nos parents, toujours les mêmes pour toutes. En particulier, la bague pour petit doigt avec nos initiales.
Dans la valise, pour un château: un beau manteau, une écharpe chaude, des chaussures pour la boue. Le soir un pantalon large à taille haute, pullover et bottines à talons, mais pas aiguilles. En été, pour la journée une robe fraiche ; pour le soir une autre longue et ample, avec les furlane.
La musique: Amy Winehouse pour la voix, les textes originaux et le style jazz. Elle n’est pas répétitive parce que multi instrumentale, et expérimentale.
Intérieurs: la maison doit s’adapter à l’endroit. A la mer intérieurs clairs avec divans en lin, à la montagne bois et tintes chaudes, dans une ville comme New York un loft aux choix forts, à Paris ambiances plus classiques avec des couleurs féminines.
Le livre: Geisha, d’Arthur Golden, avec la merveilleuse comparaison finale entre elle et les femmes d’Occident.
Le film: Arrête moi si tu peux le film de Spielberg, pour l’agilité de l’imagination qu’il raconte, et puis un classique comme Autant en emporte le vent, pour les costumes et la modernité de Rossella O’ Hara.
Peur: de ne pas avoir assez de temps pour se réaliser dans le travail, en tant que femme. Mettre ensemble tous les rôles à interpréter, faire des expériences, voir le monde et entre temps construire sa propre vie.
Jamais: Sans boucles d’oreilles: il manque quelque chose au visage.
Toujours: Cheveux longs, dénoués et soignés.
Applications préférées: Les classiques Itunes, Whatsapp et Instagram.
Trois destinations réservées:

•  Le marché de Trouville en Normandie, pour manger des huitres et boire du champagne.

•  Les promenades sur les plages de. Nantucket, la petite ile dans le Massachussett

•  En bateau dans les iles Kornati, en Dalmatie, pour l’eau transparente de cette mer et l’atmosphère que l’on retrouve ensuite à terre.

Back to top