Skip to main content

Tatyana Franck

La grâce de la photographie.
Une directrice de musée haute en couleurs.

C’est à Gstaad, dans sa maison parsemée d’éclats de lumière rouge et entourée de pins, que nous l’avons rencontrée.
A l’âge de 17 ans, un portrait de Nan Goldin représentant une femme de Bangkok, a déterminé sa vocation à faire de la photographie son principal sujet d’études. Aujourd’hui, cette curatrice toujours souriante, se définit comme étant « très curieuse et ouverte d’esprit ». Sa personnalité pétillante se reflète jusque dans ses vêtements, toujours emprunts de couleurs vives. Ce n’est pas par hasard qu’elle admire le travail de Gabriel Lippman, qui a inventé le procédé de photographie en couleurs.
Eric Franck, père de Tatyana est un éminent galeriste qui fût proche d’Henri Cartier-Bresson. Ainsi, c’est au sein d’une famille fortement liée au monde de l’Art et de la photographie, que Tatyana a grandi. Elle a ainsi été curatrice des Archives Claude Picasso à Genève avant d’être directrice du Musée de L’Elysée en Lausanne depuis le mois de mars dernier. Le Musée de l'Elysée déménagera dans un nouvel écrin d'ici 2020, sur une plateforme de 22'000m2 entièrement transformé en quartier des arts qui regroupera le Musée des Beaux Arts (MCB-A), le Musée du design (Mudac) et le Musée de la photographie (Elysée) ( www.elysee.ch/30).
Tatyana s’est choisi une mission: éveiller l’expérience photographique au monde des médias et des nouvelles technologies.

Quel type de photographie aimez-vous le plus?
«Les portraits. L’art de capturer la personnalité du sujet en un instant».
Etes-vous collectionneuse?
J’ai toujours connu et suivi les artistes issus de ma génération.
Je suis entourée d’eux mais depuis que je suis devenue directrice de musée, j’ai abandonné toute recherche personnelle.

Philosophie et style de Tatyana

- Elégante quand: je porte mes couleurs. Les couleurs lumineuses me parlent.
- La tenue parfaite: Un kimono vintage. Pas seulement en tant que vêtement, mais aussi en guise de très bel objet, qui peut être admiré de la même façon qu’une œuvre d’art.
- Le vrai luxe: un bon repas avec des proches dans un endroit que j’aime.
- Le plus cadeau jamais reçu: l’affection de mes amis.
- Dans une valise: un appareil pour écouter de la musique.
- Endroit favori: les îles Chausey, près du Mont Saint Michel en Normandie.
- Musique: la pop russe.
- Décoration intérieure: un mélange de sculptures d’art contemporain, de photos vintage, et de meubles Art Déco avec des coussins fuschia.
- Livres: j’aime les anthologies de poésie, qui me permettent d’apprécier des auteurs différents en même temps.
- Plus grande peur: m’ennuyer.
- Ne jamais: faire preuve d’impolitesse.
- Toujours: Même quand je suis débordée, je trouve un moment pour me relaxer.
- L’application la plus utilisée: Whatsapp.
- Deux adresses secrètes à Mexico, que j’adore:
• Le restaurant “Contramar”, au Cuautémoc où le poisson est délicieux, en particulier le thon grillé et les tacos de poulpe. A ne pas manquer.
Le musée d’Anahuacalli, fondé par le fameux peintre Diego Riviera. Il se démarque par sa construction unique en pierre volcanique, et sa collection de reliques espagnoles.
Back to top