Skip to main content

Agnes Fischer

Obsession maillots de bain.
Une ligne de maillots de bain comme synthèse d’une esthétique cosmopolite.

Née en Suède, grandie entre Stockholm et St-Barth, puis les études à Paris et le diplôme en design à la Parson School de New York: les contrastes, culturels et météorologiques, ont formé l’esthétique et le travail d’Agnès Fischer. Directrice créative et entrepreneur, prête à lancer une ligne de maillots de bain (FISCH - www.fischswim.com), sa vie actuelle se déroule entre Europe et St. Barth.

Une petite obsession. Mon premier maillot de bain, je l’ai vu à Paris à l’âge de 5 ans: turquoise, avec un imprimé fruits. Je l’ai encore, quelque part.
Swimwear, il s’agit d’un thème culturel pour moi. Chaque pays a son style et sa coupe.
L’inspiration ? Je la puise partout, des photographies, des lieux, à travers les musiques... J’ai regardé en particulier les images de la fin des années 80 de Stéphanie Seymour prises par Herb Ritts et Marc Hispard et toute l’œuvre d’Helmut Newton, un maitre capable de capturer un mix d’élégance, de sensualité et de pouvoir. Je m’inspire beaucoup aussi du Graphic Design et de l’art, j’aime tout le travail d’Alexander Brodowitch, les collages dadaïstes ou les anciennes pochettes des albums, des années 60 aux années 80.
La mode aujourd’hui est en train d’abandonner le minimalisme et l’androgynie pour reproposer une ère plus romantique et des silhouettes plus charnelles. Des programmes télévisés comme Vinyl et les dernières tendances de la mode sont pleines de couleur, d’accessoires et d’effets patchwork, or et imprimés en superposition, pour faire rentrer à nouveau en scène la féminité. Une esthétique qui rentre dans mon style.
Comme designer je m’intéresse à des pièces qui durent et qui ne deviennent pas démodées. Ma ligne de maillots de bain est réalisée avec du nylon recyclé provenant des filets de pêche: un produit pour l’océan qui nettoie la mer.
En ce moment. Une palette de tonalités couleur terre virant vers le foncé, alternée avec de bons tons de rose et d’orange. J’aime les imprimés, abstraits ou inspirés aux thèmes des tropiques, en version dark. La beauté et la brutalité du paysage de St. Barth m’inspirent toujours, les couleurs pastels des vieilles maisons que l’on peut voir aussi à Gustavia, avec ses cactus et ses plantes présentes partout.
L’élégance tu ne peux pas la construire. Cela n’a pas de relation avec la mode, c’est la manière dont tu dresses une table, ta façon de parler, le son de ta voix et comment tu traites les personnes autour de toi.
Je me sens élégante: rien de mieux que quelques robes vintage de ma mère. Elle a des mises incroyables d’Yves Saint Laurent, Ungaro et Chanel de la fin des années 80, qu’elle a gardé exprès pour moi.
Le luxe c’est: une conversation intéressante, un dîner cuisiné à la maison, dans un bel endroit.
Mon plus beau cadeau: l’éducation. Les études, voyager et la possibilité de connaitre des personnes intéressantes.
Dans ma valise: un maillot de bain, une paire de bottes, mes clefs et de la nourriture pour mon chien.
Mon endroit préféré: l’océan.
Ma colonne Sonore: un mix di Maria Callas et des New Order. En ce moment j’écoute souvent le nouvel album du groupe rock DIIV et Nikki and The Dove.
Mon film préféré: j’aime errer et imaginer de vivre dans un film de Wes Anderson ou Sophia Coppola.
Décoration: un piano, quelques oeuvres d’art, beaucoup de livres, des plantes et des bougies parfumées!
Livre préféré: je suis convaincue que Joan Didion soit depuis toujours une des autrices les plus brillantes. La précision avec laquelle elle construit ses phrases, la façon dont elle passe du style journalistique littéraire à celui du roman de narration, l’esprit du final de ses écrits.
Peur: énergies négatives, ignorance et mauvais goût.
Jamais: sans mon teckel Patti. C’est une âme spéciale, qui me fait rire. Je l’emmène toujours avec moi.
Toujours: se rappeler que la vie est brève et essayer de faire toujours ce que l’on aime.
L’appli que j’utilise le plus: Spotify.

4 adresses secrètes:

–  St. Barth: Grand Fond et les piscines naturelles. Un paysage à la fois majestueux et dramatique, qui te donne l’impression d’être sur une autre planète. A la fois tropical que «Bergmanien». Mon endroit préféré pour des shooting photo.

–  New York: le marché des antiquaires de Chelsea et le marché aux puces à côté. J’adore les visiter pour chercher des éléments de décoration et des vêtements vintage. On y trouve tellement de belles pièces, parfois originales, même seulement à admirer. Une source de grande inspiration.

–  Paris: Le Café de Flore​, je sais, c’est un cliché, mais je l’aime beaucoup. C’est amusant parfois d’observer les gens.

–  Stoccolma: T​hielska Galleriet ​ (The Thiel Gallery). C’est un édifice Art Nouveau incroyable et inchangé depuis 1924. Aujourd’hui il rassemble une collection de tout respect de Munch et d’autres artistes suèdois du 20ème siècle, comme Bruno Liljefors, Anders Zorn et Eugene Jansson. A chaque fois que je le visite, j’ai l’impression d’être dans un film.

Back to top