Andrea Brugnoni

Urbain éclectique

Entrée. Dans sa vie, dans son monde, dans sa maison, on entre en un instant. Un instant qu’il cadre lui-même à l’aide de son Polaroid pour immortaliser l’image de quiconque franchit le seuil. Des milliers de clichés, témoignages des amis, et du temps, qui passent.

Premier signe de créativité. 14 ans. Andrea se choisit pour cadeau un fauteuil en forme de gant géant. Depuis lors, cet objet le suit partout comme la couverture de Linus, un classique du genre affectif, dans son cas une déclinaison design. Il en est ainsi dans la vie d’Andrea Brugnoni, interprète éclectique du mot-clef – sélection – véritable secret de son style.
Sa sélection, qu’il affiche en public en qualité de directeur général, se déploie le long de la Promenade du Port : savant mélange de mode, d’art, de design et de cuisine qui, depuis 2008, anime la promenade de Porto Cervo et le shopping de la Costa Smeralda. C’est à lui que l’on doit ce plongeon au cœur du design le plus sophistiqué.

Sélection privée. Elle s’affiche tout aussi librement et résolument dans l’appartement milanais d’Andrea, qui n’a d’ailleurs pas grand-chose de milanais. Filtrée par un goût cosmopolite, elle n’est pas sans rappeler le style londonien. Des couleurs sombres comme le bleu de la chambre et le noir de la cuisine, des pièces décorées de peau et de cuir, une excentricité qui se nourrit de signes personnels : où que l’on se tourne, une surprise, une création forte ou en tout cas décalée. Sans oublier : ordinateur, Ipod et Ipad toujours allumés.

Jamais sans. Musique rock et lunettes de soleil.
Jamais avec. Cartes de visite, il les oublie toujours.
Passion. La Sardaigne hors saison.
Manie. Les Vespa d’époque (est-ce un hasard qu’elles soient en vente chez Promenade ?).

Voyage.
Bagage à main.
À l’intérieur, tout est savamment roulé en boule puis scientifiquement accroché dans la douche, une fois à destination. Six ou sept Ipod à portée de main entre ses poches et sa valise. buted between pockets and suitcase.

Signes particuliers.
1 . Des costumes couture – portés avec des sneakers ou des mocassins à picots colorés. Sinon.
Des jeans déchirés, une veste sur mesure, des mocassins à boucle.
2 . Il lit son journal à l’envers, en gaucher contrarié.
3 . La manie des tatouages, il en porte actuellement 42.
4 . Des pashminas autour du cou, toujours par deux.
Back to top