Skip to main content

Ginevra Rossini

La passion de l’engagement

Des concours hippiques à la télévision en passant par l’humanitaire à Bangalore.
Ginevra Rossini déclare d’emblée qu’elle adore les avions: «je pourrais passer ma vie à voyager».
En réalité, l’étudiante en dernière année de Sciences éco, a passé dans sa vie davantage de temps sur la selle d’un cheval.
Elle qui a grandi et vit toujours à Milan monte depuis son plus jeune âge et a participé à de nombreux concours: «jorsque je chevauche, je débranche complètement mon cerveau, c’est pour moi un moment de tranquillité absolue».
Une passion individuelle qu’elle partage avec ses amis, avec qui elle organise en effet des vacances et des ballades exclusives.
Mais sa nature l’entraîne à transformer toutes ses passions en engagement. Actuellement, Ginevra œuvre avant tout au sein de l’organisation humanitaire Shantinternational Onlus à Bangalore.
Une structure à but non lucratif fondée l’année dernière en Inde et qui accueille plus de 200 enfants à qui elle offre un orphelinat mais surtout une instruction.
Ginevra, qui se rend au moins deux fois par an à Bangalore pour épauler le responsable, le père Sibi, supervise l’organisation et l’administration. Depuis l’Italie, tout au long de l’année, elle se charge de collecter des fonds.
Les chevaux aussi sont devenus un engagement concret de sa part. Elle canalise aujourd’hui sa passion à travers une émission de télévision, sorte de reality show, encore en cours de production, que Ginevra supervise.

Intitulée «Jockey Club», cette émission, bientôt à l’antenne en Italie, repose sur un concept original: un défi au galop sur une piste entre un personnage du spectacle, plus ou moins connu, et un représentant de l’univers de l’équitation.
Son style vestimentaire se résume à un simple jean & t-shirt car, comme elle l’explique plus bas, son sens de l’élégance est étroitement lié au monde de l’équitation.
Je me sens élégante: jorsque je porte ma tenue pour participer à un concours hippique.
Mon plus beau cadeau: un voyage en Afrique.
Dans ma valise: j’emporte toujours un livre, «L’Alchimiste», de Paulo Coelho, je me sens ainsi chez moi où que j’aille.
Musique: je n’écoute quasiment que de l’électro.
Son film préféré: «Rencontre avec Joe Black», de Martin Brest, pour la vision de la vie et de la mort qu’il véhicule.
Jamais: jes gens mal-élevés, entêtés et prisonniers de leurs schémas.
Toujours: le sourire.
Son appli préférée: Tripadvisor.
Trois lieux fétiches:
- Varanasi, en Inde, le delta du Gange, le lieu le plus enchanteur au monde;
- Los Angeles, Château Marmont, le restaurant le plus original qui soit;
- Harnas, en Namibie, le Centre d’accueil pour animaux comme les lions et les guépards. Magique!

Back to top