Skip to main content

Jean Christophe Laizeau

L’art de vivre d’un grand voyageur

Ses racines, sa maison et la cuisine.

«Je suis né à Gien dans le Loiret, au beau milieu de la France. C’est pourquoi même si je passe ma vie dans les avions, je garde les pieds sur terre! Aucun jet ne pourra jamais m’arracher ce sentiment d’appartenance à la terre. Je suis d'ailleurs en horoscope chinois, un cheval de terre. J’ai fait des études de droit et d’histoire de l’art avec l’idée de devenir commissaire-priseur puis je me suis orienté vers le journalisme. Les gens me fascinent, j’aurais d'ailleurs très bien pu devenir psychologue. Mais finalement, grand passionné d'art de vivre et de culture, je suis devenu directeur de la communication de la Maison de Champagne Ruinart.»

Chaque année, je commissionne des grands noms de l’art et du design et leur demande d’interpréter l’esprit de la «plus ancienne Maison de Champagne». Ses trois siècles d’histoire sont une sacrée source d’inspiration!

Ma plus grande chance? C’est d’avoir travaillé pour Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé à la Haute Couture. Il y avait une ambiance incroyable, des personnages dignes de romans et parfois même de pièces de théâtre! Le décor même de l'Avenue Marceau était un théâtre à lui tout seul! Par la suite, j’ai travaillé pour Loulou de la Falaise, une femme élégante, belle, généreuse, bref une créatrice extraordinaire qui, comme moi, aimait le luxe de la ville et la simplicité de la vie à la campagne. Nous avions en commun la passion des jardins. Rien au monde ne fascine plus que les jardins. C'est sûrement pour cela que j'aime tant Neuilly! Cette vue sur le bois de Boulogne m'émerveille! Enfin comme Loulou, j’aime également recevoir des amis et cuisiner pour eux.

Mon plat préféré? Je confesse un petit faible pour la cuisine italienne. Quant à moi, en cuisine ma spécialité est le risotto, je le fais à toutes "les sauces": au safran, aux asperges ... J'ai des amis dans le monde entier, mais lorsqu'ils sont de passage à Paris, et bien que j’habite Neuilly (en dehors de la capitale), tous viennent dîner à la maison. La vue sur le bois de Boulogne et la tour Eiffel leur font oublier les kilomètres en plus.

Je me sens élégant: jorsque je fais une bonne action, lorsque je fais un heureux.

La tenue de mes rêves: le "sur-mesure" pour les costume et les chemises. Sûrement lié à ma période Saint Laurent!

Mon plus beau cadeau: une lettre de remerciement de mon ami Bob Wilson, après un dîner organisé en son honneur.

Dans ma valise: je ne pars pas sans des livres. J’aime les «vrais» livres, ceux dont on tourne les pages. Je n’utilise mon I-Pad que pour ma revue de presse. J’aime l’odeur des livres et aussi l’idée de pouvoir les relire.
Mon endroit préféré: Venise! Peut-être parce que je suis du signe du Lion, comme Yves Saint Laurent et comme Coco Chanel, qui aimait aussi Venise, et parce que j’adore l’Italie. Sinon, je choisirais Los Angeles, où je pense aller m’installer un jour. J'aime l'art de vivre là-bas et la lumière.

Musique: j’écoute un peu de tout – je suis très curieux – mais j’adore surtout la musique classique, avec une passion sans nom pour le Trio pour piano et orchestre de Schubert, op. 100. La version des frères Capuçon est sublime.

La décoration intérieure: des fleurs un peu partout coupées comme des pivoines par exemple ou des orchidées. Je vais chez l'un des meilleurs orchideistes de Paris, Sylvain Georges au 4 rue des Petits Pères.

Son livre préféré: «Bonjour tristesse» de Françoise Sagan. J’adore cet écrivain et je ne comprends pas qu’elle ne soit plus enseignée dans les manuels scolaires. Elle était extraordinaire. J’ai eu la chance de la rencontrer lorsque j’étais journaliste et elle m’a donné ce conseil: «lorsque vous écrivez, lisez à haute voix ce que vous écrivez».

Son film préféré: «Melancholia» de Lars Von Trier. Un ovni cinématographique à mi-chemin entre un film et une œuvre d’art… et cette musique de Richard Wagner… Je l’ai vu à plusieurs reprises, la première fois à la Pagode, rue de Babylone, mon cinéma préféré.

Ses peurs: d’être en retard… ENCORE !

Jamais: se plaindre. J’ai été élevé par une "nanny" Denise. Elle était bien plus agées que mes parents, à la fois très affectueuse et sévère. «Never explain never complain». Le "never explain" j'ai un peu de mal ... car je dis toujours ce que je pense ! mais le "never complain", ça oui, je l'applique tous les jours!

Toujours: se donner à fond. Pour n’avoir aucun regret.

L’appli favorite: Instagram.

Trois adresses «confidentielles»:
- ma librairie: Galignani à Paris, rue de Rivoli. Danielle, Valérie, Bertrand et Daniele sont des amours! Toujours là pour moi, même quand Karl Lagerfeld fait son shopping!;
- mon jardin préféré: Bomarzo, un jardin près de Rome que j’ai découvert avec Loulou et son époux Thadée Klossoswki de Rola. C'est un endroit merveilleux! Nous y allions souvent avec Loulou. Je n'y suis pas retourné depuis;
- mon restaurant: Le Voltaire, une vieille habitude de mon époque germanopratine avec Antoine Picot et Thierry! Ils m'adorent et Figaro, mon teckel, y est traité comme un Roi! Sinon le weekend lorsqu'il fait beau, je pars pour la table d'hôtes Le Kobo d'Asafumi Yamashita avec son menu à prix fixe. Asafumi est un maraîcher "Haute Couture"! Les plus grands chefs s'y fournissent et c'est à quelques kilomètres de Paris.
Back to top