Skip to main content

Joy Zribi & Gaia Matisse

L’actrice intimiste et la passionnée de mode.

Pensées sous forme de cartes postales de NY et Paris, d’une sœur à l’autre De Paris, Joy, la styliste:
"Je suis née en Guadeloupe de mère française et de père d’origine tunisienne, ce qui inspire fortement mon travail créatif. La Tunisie est l’endroit où je recharge mes batteries. Je mixe ce mode de vie et ce décor pour créer un style original, unique."
Le soleil, la lumière et les couleurs, le printemps et l’été sont mes sources d’inspiration même maintenant que je vis à Paris où je suis en troisième année de stylisme à l’école Mode Estah.
J’aime le style sous toutes ses formes (comme le montre le blog www.thefashionangeldiary.com que j’ai créé l’été dernier). Cela me permet de m’exprimer de manière très spontanée, comme je suis dans la vie: je partage avec les autres mes inspirations dans tous les domaines et je donne parfois des conseils et suggère quelques astuces style et beauté.

J’aime dessiner et réaliser des illustrations, mon rêve serait de créer une marque de bijoux".

De New York, Gaia, l’actrice:
"Je suis née à Paris et j’ai grandi en Paris et New York.
Avec ma famille française, j’ai beaucoup visité la France, notamment le Sud.
À New York, je suis en dernière année de la NYU Gallatin School of Individualized Study et je vis dans l’East Village (avec mon petit chien Bambi, qui est l’amour de ma vie et à qui je dois ma forme et mon équilibre).
Je suis en train de me spécialiser dans la matière "Soi-même et les autres": performance intégrative et psychologie occidentale. Depuis l’âge de 16 ans, je travaille avec un prof la méthode Stanislavski tout en étudiant différents aspects de la psychologie de Carl Jung et du Soi, un sujet que j’ai exploré dans mon jeu théâtral et approfondi dans le cadre de mes études à la NYU en suivant des cours de bouddhisme, de psychologie et d’expérience religieuse dans le post-modernisme.
Je ne rate jamais le rendez-vous au bord de la mer avec ma sœur Joy qui vit à Paris, et elle non plus".

Joy

Je me sens élégante: avec une robe, des volumes, la taille marquée.
Le luxe c’est: la beauté.
Mon plus beau cadeau: un collier avec un pendentif en forme de scarabée égyptien, symbole de renaissance; je le porte comme une amulette. Et aussi la bague que j’ai reçue pour mes 18 ans; elle appartenait à ma grand-mère, qui était couturière, et elle me protège.
Dans ma valise: plein d’habits et de couleurs.
Mes peurs: la vie a-t-elle un sens?
Jamais: ne jamais dire jamais.
Toujours: sourire.

Gaia

Je me sens élégante: avec des tenues vintage YSL, Céline et Chanel, les cheveux attachés, une flute de champagne à la main et naturellement des diamants…Il suffit d’un déshabillé de soie et l’huile de coco sur la peau fait le reste…
Le luxe c’est: la liberté de faire ce que l’on aime.
Mon plus beau cadeau: la bague de fiançailles de ma grand-mère française et son alliance. Je les porte toujours en souvenir de sa beauté et de son élégance de tous les jours.
Dans ma valise: mon petit chien Bambi, il ne pèse qu’un kilo et c’est la plus adorable des créatures sur cette terre. Il me suit partout.
Mes peurs: quitter cette terre sans avoir laissé d’empreinte.
Jamais: ne jamais douter de moi-même, ne pas avoir peur d’être différente.
Toujours: sortir des sentiers battus, les reconnaissances seront innombrables.

Trois adresses «confidentielles»:

Avec Joy, à Paris:

L’Hôtel Costes, j’adore sa décoration baroque et romantique et je me sens très à l’aise dans ce cadre débordant de plantes et de fleurs.
L’Hôtel George V, pour son décor à la fois classique et moderne, ses couleurs et les fleurs choisies par le célèbre et talentueux Jeff Leatham.
Carette car je suis très gourmande et que ce salon de thé parisien est fabuleux.

Avec Gaia:

Sisyphos, une boîte à Berlin qui ouvre occasionnellement mais trois jours d’affilée, jour et nuit non-stop. Il y a un extérieur avec des cabanes dans les arbres et des lits, de vieilles camionnettes transformées en sièges et plein d’autres installations. C’est un lieu enchanteur, un peu hippie, qui a aboli toute forme de jugement et où chacun est libre d’être lui-même. Le tout avec une musique fabuleuse.
• Le Mercer Hôtel à Soho, New York, un endroit amusant pour boire un verre après une longue journée. C’est aussi le lieu idéal pour observer les gens, on ne sait jamais qui peut franchir le seuil.
• Le cimetière Montparnasse, l’un des plus beaux endroits de Paris, chaque allée est plantée de magnifiques arbres séculaires et de fleurs de toutes les couleurs. C’est là que sont enterrés mon père et mes grands-parents ce qui fait de chaque visite un moment très poignant. Les bruits de la nature me permettent de me retrouver.
Back to top