Sara Brajovic

L’actrice prescriptrice de tendances

Tour à tour pianiste puis mannequin, elle joue à présent dans une réalité très personnelle, virtuelle.

Vous avez toutes les chances de la trouver sur thecoveteur.com

Ou plus exactement vous allez découvrir sur son blog les choix en matière de style de celle qui est mannequin le jour, pianiste le soir, travaille à New York mais habite désormais à Rome et qui est en réalité actrice.
L’été de Sara Brajovic se joue devant la caméra, avec une petite escapade à Amalfi le weekend et tournage pendant la semaine d’une série télévisée qui sortira à l’automne sur une chaîne italienne.

Tour à tour mannequin, bloggeuse et prescriptrice de tendances, Sara Brajovic est née à Paris, a grandi entre la Suisse et Paris, où elle a suivi les cours de l’École normale de musique, avant de mettre le cap sur Londres où elle fréquente la fac d’histoire au King’s College puis d’intégrer le département des Impressionnistes de Sotheby's. Sa carrière de mannequin l’a conduite à New York où elle acquiert le sens des tendances, de la mode et des voyages qu’elle traduit en conseils sur son blog. « Comme je l’ai toujours fait pour mes amis qui me demandaient quoi porter et où sortir. »

Curiosité: « Comme je suis fan de technologie, je m’occupe de mon blog de A à Z : textes, maquette, etc. »
Sara actrice interprète différents rôles mais elle a joué dernièrement une Française mariée à un Italien. Séductrice : « J’ai été obligée de vivre en short ou en mini-jupe et le plus souvent avec un décolleté plongeant. »
Mais son véritable style est bien différent: « Le jour, je porte des tenues décontractées et confortables. »
C’est-à-dire aux antipodes de la Française qu’elle interprète : tissus ultralégers, formes douces et jamais moulantes, chaussures plates et couleurs neutres.
Par contre, le soir: « Je me métamorphose. Vêtements près du corps ou jupes, et de préférence des bustiers ».
Étant très féminine, le contraste serait amusant : « J’adorerais porter un smoking. J’ai essayé une fois ou deux mais ça ne me va pas du tout. »
Lorsque l’on joue la comédie, il faut savoir incarner un personnage. Sara est de toute évidence une femme-femme.
Ce qui lui fait peur? « Tout ce qui est haut et profond. Je ne pourrais jamais plonger d’un bateau dans des eaux profondes. Je n’aime pas l’inconnu. »
Sa petite manie: « Manger, sans aucun doute. Je n’ai jamais suivi de régime mais je fais énormément de gym. »
Ses plats préférés: « Les spaghetti alla carbonara et aux courgettes, comme à la Conca del Sogno à Rome. Sinon, les boulettes de viande et, hélas, j’adore le chocolat bien que je veille désormais à une alimentation équilibrée. Je prépare des recettes à base de quinoa, mes amis adorent. »
Dans son sac à main: téléphone/carte de crédit/clefs/écouteurs pour la musique.
La musique: elle en écoute tout le temps en déambulant dans différentes villes où elle avale des kilomètres. « J’écoute vraiment de tout, sauf de la country. »
Après une enfance bercée par la musique classique au sein d’une famille d’artistes, avec un père et un oncle acteurs, Sara a été elle-même pianiste mais préfère aujourd’hui le son électro avec une touche à la française.
Son livre préféré: Premier Amour de Tourgueniev, car le romantisme avant tout.
Son film préféré: Œufs d’Or de Bigas Luna et toute sa filmographie à la sensualité espagnole.
Son obsession du moment: sur son blog, sublimer chaque phrase, jusqu’au dernier livre qu’elle a lu, par des photos et des paysages photographiques.

Mais revenons à notre point de départ et retrouvons-la en ligne.
Back to top